Simulation de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

Si vous êtes intéressé(e) à participer à la Simulation de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) l’année prochaine, André-Philippe Ouellet, étudiant de deuxième année au BRIDI, a rédigé une lettre ouverte concernant son expérience. Il a participé à cette simulation qui s’est déroulée du 15 au 18 mars dernier. La voici :

 » Estimées et estimés membres de l’Association des baccalauréats interdisciplinaires des champs d’études politiques, la présente est pour vous faire part de mon engouement envers la simulation de l’organisation mondiale du commerce (OMC) organisée par le HEC Montréal et à laquelle participe une délégation de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal. Lors de l’hiver 2018, j’ai fait partie de cette délégation à titre de représentant des États-Unis mexicains.
La délégation de l’École des sciences de la gestion a été très bien préparée afin de participer à la simulation qui s’échelonnait du 15 au 18 mars derniers. Afin de pouvoir participer à la simulation deux avenues s’offrent à vous. Il est premièrement possible de s’inscrire de manière indépendante à la simulation et de former un tandem représentant alors l’une des diverses nations représentées à l’organisation mondiale du commerce. Plusieurs équipes ont choisi cette voie lors de la dernière simulation et ont très bien performé. La voie que je préconise et qui permet de tirer les plus grands bénéfices de l’aventure est cependant celle du cours ESG-600 offert à tous les étudiants suite à un processus de sélection. La participation au cours permet de retirer de nombreux apprentissages, le cours s’articulant en deux parties. La première partie est plutôt théorie, il s’agit d’enseignements en lien avec l’organisation mondiale du commerce, avec notamment la lecture d’un ouvrage sur l’organisation et l’étude des principes fondamentaux de celles-ci, par exemple la clause de la nation la plus favorisée ou encore le principe de réciprocité. Les cours sont aussi ponctués par des présentations de spécialistes du commerce international permettant de bien saisir les enjeux liés à celui-ci.
La deuxième partie du cours est très pratique, cela est particulièrement intéressant pour ceux d’entre vous qui n’auraient jamais fait de simulation auparavant. L’étude des différents types de motions ainsi que des principes du décorum est à l’ordre du jour. Le cours accorde aussi une grande place à la rhétorique et à l’art oratoire puisque ceux-ci auront une importance capitale lors de la simulation.
Parmi les enseignements pratiques, il y a notamment celui de la rédaction d’accords ou de préparations d’amendements, l’étude du processus de rédaction incluant les concepts de clauses préambulatoires et opératoires est très pertinente. Et ce, considérant la nature politique, juridique ou communicationnelle de vos parcours respectifs.
La simulation se déroule sur quatre jours, tel qu’indiqué des tandems représentent diverses nations participant à une conférence ministérielle. Deux sujets sont communiqués à l’avance par l’organisation aux participants, ceux-ci pourront le premier jour de la simulation tenter d’influencer l’assemblée afin que le cas avantageant le plus leur pays soit retenu. Lors des années précédentes, des cas entourant l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle (ADPIC), l’importance du multilatéralisme dans un contexte où les relations bilatérales sont de plus en plus présentes ou encore l’inclusion des normes sociales dans les corpus des normes de l’Organisation mondiale du commerce, ont été présentés.
Il est donc possible d’orienter ses recherches afin d’être fin prêt lors de la simulation. Un des avantages inhérents au suivi du cours ESG-600 est la préparation d’un plan de négociation détaillé et révisé par les professeurs du cours afin de pouvoir être le plus efficace possible.
De nombreuses institutions sont traditionnellement représentées à la simulation, comme le HEC Montréal, l’École des sciences de la gestion ou encore Science Po Paris. Outre ces écoles à la réputation déjà bien établie, certains participants viennent d’aussi loin que du Liban afin de participer à la seule simulation francophone de l’Organisation mondiale du commerce.
La simulation d’une conférence ministérielle est une expérience enrichissante permettant de maîtriser les rouages de l’art oratoire, de l’organisation mondiale du commerce, mais aussi des procédures en assemblée qui sont assez similaires d’une organisation à une autre sans être identiques.
Je vous recommande donc vivement de participer à la prochaine édition de la simulation qui se tiendra à Montréal à l’hiver 2019. Sachez que le cours et la simulation ne sont pas traditionnellement crédités par la faculté de science politique et de droit. La participation pour celles ou ceux qui sont intéressés par le commerce et ses enjeux peut cependant être très intéressante en lien avec votre cursus. Si vous vous inscrivez à la simulation et au cours ESG-600 sachez aussi que la simulation ayant lieu vers la mi-mars, vous aurez un cours de moins pour la fin de session, ce qui peut être très intéressant.
Merci d’avoir pris le temps de me lire!
En espérant que cette lettre aura su convaincre certaines ou certains d’entre vous de former un binôme lors de la prochaine simulation.

Cordialement,

André-Philippe Ouellet Étudiant de deuxième années – BRIDI Participant à la 15e édition de la simulation de l’organisation mondiale du commerce et gagnant de la deuxième position – catégorie meilleur orateur « 

Publicités

Comité des finissant(e)s!

Ce message s’adresse aux étudiant.e.s finissant.e.s et membres de l’ABICEP!

Les responsables aux affaires socioculturelles de votre association étudiante vous invite à poser votre candidature afin de créer le Comité des finissant.e.s! Ce comité composé d’étudiant.e.s du BRIDI et du BCPS vous permettra de participer activement à l’organisation de vos activités de fin de baccalauréat, le tout orchestré par les responsables aux affaires socioculturelles de l’ABICEP.

Considérant que plusieurs d’entre vous êtes à l’étranger, nous croyons néanmoins que votre participation est fondamentale à la réalisation de projets qui vous concernent personnellement. Nous sommes actuellement en train d’organiser un évènement pour la séance de photos des finissant.e.s et nous sommes d’avis que vous devez avoir voix au chapitre quant à bien d’autres activités qui s’adressent à vous. Si vous souhaitez organiser un évènement exclusif à votre cohorte pour souligner la fin de votre cheminement d’étude; si vous souhaitez commander un chandail de cohorte au design personnalisé; planifier un chalet réservé aux finissant.e.s ou toute autre activité, vous pourrez le réaliser à la lumière de vos intérêts! Toutes les propositions du Comité des finissant.e.s seront considérées et discutées. Nous encouragerons la parité des membres composant le Comité des finissant.e.s.

Vous serez les porte-paroles de votre cohorte. Vous vous engagerez à rencontrer les responsables aux affaires socioculturelles une fois par mois afin de discuter de ces projets. Notez que votre candidature au Comité des finissant.e.s n’implique pas une procédure d’élection en Assemblée Générale. Vous pouvez écrire directement à Alexandra Quenneville ou Eva Boivin afin de manifester votre intérêt à collaborer avec nous, et ce, jusqu’au 18 décembre.

Bien à vous!

Coordonnées :
Alexandra Quenneville : quenneville.alexandra@courrier.uqam.ca
Eva Boivin : boivin.eva@courrier.uqam.ca

Exécutif ABICEP 2017-2018

Les membres suivant.e.s ont été élu.e.s au Comité exécutif pour l’année 2017-2018 :

Coordonnatrices générales : Samuel Fortin-Pouliot et Nicolas Jasmin
Coordonnatrices adjointes à l’externe : Léa Brousseau-Bellavance et Lory Roberge
Coordonnatrice adjointe à l’interne : Marie-Ève Caron
Grande Argentière : Louis-Thomas Chainé
Responsables des affaires socioculturelles : Eva Boivin et Alexandra Quenneville
Responsables des communications : Isabelle Bouchard, Myriam Boulianne et Florence Lavallée
Responsables académiques du BRIDI : Emily Blanchette et Léonie Bourdeau
Responsables académiques du BCPS : Noémie Boisvert et Geneviève Ujhelji

Exécutif ABICEP 2016-2017

La liste des membres de l’exécutif 2016-2017 :

Coordonnatrices générales : Joanie Tremblay-Flamand et Evelyne Dumas
Coordonnatrice adjointe à l’externe : Claudia Feuvrier et Sarah Thibault
Coordonnatrice adjointe à l’interne : Léa Bédard-Beaulieu et Marie-Ève Caron
Grande Argentière : Nicolas Jasmin
Responsables des affaires socioculturelles : Adélie Audet, Loïc Beauchesne et Florence Charlotte Valastro
Responsable des communications : Renaud Boisvert et André-Philippe Ouellet
Responsable académique du BRIDI : Marjolaine Lamontagne et Julien Simard
Responsables académiques du BCPS : Francis Therrien et Samuel F-Pouliot

 

Invitation: activité « Sleep Over pour nos accès 24h » ce mercredi 18 novembre

Depuis le printemps dernier, les heures d’ouverture des bibliothèques, des laboratoires d’informatique et de l’ensemble des bâtiments de l’UQAM ont été grandement diminuées et les accès 24h ont été abolis. La raison invoquée : des coupes dans le budget de la sécurité entraînant la présence de seulement deux agent-es de sécurité pour toute l’UQAM durant la nuit. Cette explication farfelue (et fausse) semble cacher une volonté plus politique. Ces nouvelles mesures affectent grandement la communauté uqamienne, notamment les étudiant.e.s ayant besoin d’un accès tôt le matin ou tard le soir à des bâtiments l’UQAM. Des individus ou des groupes comme le GRIP ou le Cercle des premières nations, les étudiant.e.s ayant besoin de locaux spéciaux à des fins académiques (danse, montage vidéo, équipement de laboratoire, etc.), les stagiaires et les exécutant.e.s d’associations et de groupes étudiant.e.s sont particulièrement touché.e.s.

Pour montrer notre mécontentement face à ces mesures, rassemblons-nous dans différents pavillons le 18 novembre, de 20h jusqu’à ce que le message ait été compris!

Les points de rencontre sont les suivants :
– Agora du J pour les sciences humaines, les arts, gestion et communication;
– Hall du SH pour les sciences;
– Deuxième étage du A pour science politique et droit et géographie;
– Café Philanthrope pour éducation

Apportez votre pyjama, votre brosse à dents et vos ami.e.s. Des activités sont prévues pour résister au sommeil!
Contactez votre association pour plus d’informations ou pour aider à l’organisation (si vous avez des idées, n’hésitez pas!)

 

*Un événement soutenu par l’AESS, l’AéESG, l’AFESH, l’AFELC, l’AFÉA, le Café Philantrope et le Café Aquin (qui seront ouverts pour l’occasion!)*

 

N’hésitez pas à nous envoyer vos idées d’activités que l’ABICEP pourrait organiser.
À mercredi!

Procès verbal de l’Assemblée générale du 14 octobre 2015.

Voici les principaux mandats adoptés par l’Assemblée générale qui avait lieu ce midi au A-1785. Vous trouverez le procès-verbal au bas de la page.

1.0 Mandat en ce qui concerne la tenue d’une prochaine Assemblée générale de grève :

Proposition de tenir une AG extraordinaire de grève dès que possible.

Adopté à l’unanimité

2.0 Mandat concernant les COP
Considérant le rôle déterminant des délégué-e-s étudiants et étudiantes sur les COP,

Considérant l’absence d’encadrement réglementaire, tant au niveau de l’Université que de l’ABICEP du rôle des délégué-e-s étudiants et étudiantes sur les COP,

Considérant l’importance des COP dans la structure des programmes et dans l’avenir et l’évolution des programmes,

Affirmant le caractère préventif de cette prise de position,

Reconnaissant le travail de qualité des délégations étudiantes des années précédentes,

 

Que l’ABICEP affirme que les délégué-e-s ont pour mandat de défendre les positions, politiques et mandats de l’ABICEP à l’intérieur des COP lorsque ces dites positions, politiques et mandats sont pertinents et pertinentes afin de guider la prise de position des délégué-e-s;

Que l’ABICEP se reconnaisse un pouvoir de destitution des délégué-e-s étudiant-e-s;

Que l’ABICEP invite les COP à faire rapport des travaux sur les COP en assemblée générale de l’ABICEP;

Que l’ABICEP demande la réouverture du règlement 1 de la Faculté sur la gestion des études de premier cycle afin que l’article 4.1 reconnaisse le pouvoir de nomination et de destitution des associations étudiantes modulaires;

Adopté à majorité

3.0 Mandat concernant la redevabilité et la représentativité des membres de l’ABICEP aux instances administratives de l’UQÀM

Consiérant le vote de non-reconnaissance de l’AFESPED du printemps dernier

Considérant qu’il est urgent de se réunir avec les autres associations modulaires de la FSPD pour discuter de notre avenir associatif

Considérant que la représentation des membres de la FSPD sur les instances uqamiennes est d’une importante primordiale

Que l’ABICEP mette en place avec toutes les autres associations modulaires une table de concertation afin de s’assurer de la représentativité des membres de la faculté et de la redevabilité des délégué-e-s.

Que l’ABICEP refuse de remettre entre les mains de l’UQAM de quelque façon que ce soit la nomination des délégué-e-s sur la CE et le CVE ;

Que l’ABICEP réaffirme la primauté des AGs sur leurs délégations ;

Adopté à majorité

4.0 Mandat concernant Feu AFESPED

QUE l’ABICEP travaille avec les autres associations modulaires pour la création d’une nouvelle association facultaire.

Adoptée à l’unanimité

PV AG 14 octobre 2015